• +33 4 75 37 75 08
  • balazuc.mairie@orange.fr

Tourisme

Tourisme

Bienvenue à Balazuc | Welcome to Balazuc

Bienvenue à Balazuc, petit village médiéval classé parmi « Les plus beaux villages de France » et les « Villages de caractère ». Depuis les bords de l’Ardèche, Balazuc semble comme accroché à son rocher. C’est depuis la rive opposée, en fin d’après-midi, lorsqu’au détour d’un tournant on débouche sur les gorges, que le village apparaît brusquement, inondé de soleil.
L’architecture de Balazuc se compose d’éléments allant du Xe au XVIIIe siècle. Autrefois protégées par des remparts, les maisons se sont groupées autour du château féodal dont la partie la plus ancienne, qui surplombe l’Ardèche, date du XIe siècle. En haut du village, la Tour carrée, deuxième donjon du village, abrite aujourd’hui en été le point d’information. La porte d’origine, située à l’arrière, était percée à plus de six mètres du sol, mettant ainsi la tour à l’abri des attaques.  Non loin, l’Eglise romane dresse son clocher à arcades surmonté d’un clocheton. De là-haut, vous aurez une superbe vue sur les toits du village. Pour la rejoindre, il faudra suivre des petites rues tortueuses et escarpées – les calades – bordées par endroits d’anciennes échoppes d’artisans. Merveilleux cheminement où se succèdent arcs-boutants, passages voûtés, portions d’escaliers…

Welcome to Balazuc, a quaint medieval village distinguished with the classification “Most Beautiful Villages of France” and “Village of Character”. If you look upwards from the banks of the Ardèche river, the village appears to be clinging to a rock. Its name comes from the Celtic words Bal (“rock”) and dun (“fortified high”). It is actually from the opposite bank when in late afternoon, where the bend turns into the valley, the village appears suddenly, fully bathed in sunshine.
Balazuc’s architecture is composed of elements from the 10th to the 18th century. Protected in earlier times by ramparts (first in the 11th century, and then rebuilt in the 13th), the houses were grouped around the castle, whose oldest section overlooks the Ardèche and dates from the 11th century. Not far away stands the Romanesque church bell tower, whose arches are topped by a steeple. From up there, you have a magnificent view over the rooftops of the village. To find it, just follow the small steep and winding pathways – the cobblestone streets – strewn in places by old craftsmen’s shops. A delightful pathway which features suspended buttresses, vaulted passages, remnants of timeworn staircases…
Located in the very heart of south Ardèche, halfway between Vallon-Pont-d’Arc and Aubenas. By car, Balazuc is 45 mins. from Montélimar, 90 mins. from Avignon, Nîmes and Valence and 2 hours from Lyon, Montpellier and Marseille.

Le Muséum de l’Ardèche | Natural history Museum

Aux portes du Géopark  dans le cadre exceptionnel des Gorges de l’Ardèche, découvrez la géodiversité de l’Ardèche. Sur plus de 350 m2, l’exposition présente une extraordinaire collection de fossiles ardéchois internationalement reconnus pour leur beauté et rareté. Voyagez aux origines de l’Ardèche et partez à la conquête des mystères de la Vie !

En famille ou entre amis, plongez dans l’univers  merveilleux  des fossiles grâce aux activités du Muséum : visites guidées thématiques, projections, animations et ateliers d’initiation aux fouilles.
De quoi ravir petits et grands avec de belles découvertes à emporter.

Jump inside the fossils universe !
Over 350 m2, discover the geological history of the Ardèche through an unique collection of local fossils, known all over the world. Guided tours, films and excavations workshops :  memories and discoveries for everyone !       

Plus d’infos : www.museum-ardeche.fr – Tél. : 04 28 40 00 35
Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30, En juillet et août de 10h à 18h30
Autres activités : Ateliers de fouilles, Balades, Café-Glacier

Expositions à l’église romane

Depuis 1982, l’Association de la Roche Haute anime l’église romane par des manifestations à caractère culturel dans le souci de préserver l’esprit du lieu et son histoire. Un groupe de bénévoles fait de son mieux pour que l’église, aujourd’hui désacralisée, soit ouverte au public le plus possible.Le programme est riche et varié : peinture, musique baroque, chant, lecture, conférence… le cœur du village vit, durant toute la saison, au rythme de ces manifestations qui accueillent, chaque année, un public d’avertis et de curieux.

Pour en savoir plus www.larochehaute.com

 

 

Programme 2017

La saison s’ouvrira avec deux artistes,  Béatrice ESPEJO  (peintures) et Isabelle TAHON (sculptures).
Béatrice l’affirme: « La peinture s’est imposée à moi en 2008. Sans aucune invitation, elle s’est installée bien au chaud au fond de moi. Aujourd’hui, je crois que le moment est venu de partager… Rien de réel dans ce que je peins. Tout est pur fruit de mon imagination. Mais le monde dans lequel je vis ne m’échappe pas… Je n’ai nul autre désir que de provoquer de l’émotion, de la réflexion, de l’interrogation et, pourquoi pas, du rire ! »
Quant à Isabelle, « faire émerger d’un bloc de terre un visage, un mouvement, une expression, m’offre un autre langage pour communiquer et transmettre des émotions, et c’est cette étrange aventure que j’ai voulu partager. J’ai évolué récemment vers un style plus épuré, privilégiant le mouvement plus que le détail. »
(du 1er mai au 25 juin, tous les jours de 15h à 18h).

• Nous poursuivrons  avec les peintures d’Agnès ROUX. « Mon seul guide est l’énergie qui habite mon “moi intérieur”.  A travers mes créations, je désire en toute simplicité, manifester, partager et transmettre mon amour de la vie. »
(du 1er juillet au 24 août. Tous les jours de 16h à 19h ainsi que de 10h30 à 13h les lundis, jeudis et dimanches).

• Parallèlement, nous accueillerons Mã THÉVENIN et ses sculptures. Ses tableaux mettent en œuvre la présence poétique du réel plutôt que sa représentation. Autant d’instants fragiles et hors du temps qui nous ramènent à nous même, à notre identité profonde.
(du 1er juillet au 30 juillet. Tous les jours de 16h à 19h ainsi que de 10h30 à 13h les lundis, jeudis et dimanches).

• A parir du 1er août, ce sera au tour de Simon BUGNON d’exposer.  Jeune photographe installé en Ardèche, Simon allie une démarche artistique à une approche naturaliste, portant un regard émerveillé sur toutes formes de vie.
(du 1er août au 24 août. Tous les jours de 16h à 19h ainsi que de 10h30 à 13h les lundis, jeudis et dimanches).

• Enfin François GRIGNON terminera la saison avec ses magnifiqes marquete­ries d’art. Ses tableaux font penser à de la peinture. Il s’agit exclusivement de bois. Cette matière ne cesse de nous surprendre. Ici, le bois nous révèle un aspect inconnu : sa transparence. Tout est précisions, nuances et préciosités.
(du 27 août au 17 septembre, tous les jours de 15h à 18h).

Le Viel Audon

L’accès à ce hameau de Balazuc n’est possible qu’à pied, en longeant l’Ardèche en rive droite sur un kilomètre à partir du pont.

Au temps jadis, on estime que huit familles, soit une centaine de personnes, vivaient sur le site, occupé depuis la préhistoire. C’est durant l’essor de l’industrie du ver à soie, au XIXe siècle que ses habitants l’ont quitté et démonté pour construire des magnaneries sur le plateau des Gras, juste au-dessus des falaises. L’association le Mat a commencé les travaux de restauration des ruines en 1972 en organisant des chantiers de jeunes bénévoles. Plus de 11 000 jeunes sont venus participer à cette action d’éducation populaire toujours active aujourd’hui : « se construire en construisant ». Le Mat a ensuite fait revivre le hameau par la création d’activités éducatives, agricoles et d’accueil dans une démarche inscrite dans l’économie sociale et solidaire. Un centre d’accueil de 49 lits permet d’y séjourner en pension complète pour découvrir un mode de vie original qui ne manque pas de questionner. Une ferme en polyculture élevage gère aujourd’hui le territoire avec chèvres, vaches et cochons. Plantes aromatiques, miel et jardins contribuent également à la confection de bons produits de terroir. On peut apprécier aujourd’hui les différentes cultures en terrasses, les oliviers et mûriers et surtout partager avec les habitants une halte gourmande sous la halle ombragée.

Ecoutons donc les habitants du hameau :
« Il faut avoir un grain de folie pour imaginer faire revivre un hameau totalement en ruines et sans accès routier. C’est une sorte de défi qu’on se donne, peut-être simplement pour redécouvrir une force qu’on croyait disparue… celle d’une certaine volonté humaine… la volonté de ceux qui portent collectivement un projet d’une certaine dimension et dans la durée, la force de la détermination, de la solidarité face aux épreuves, celle qui, rappelons-nous, a fait le paysage ardéchois ; un peu de la foi aussi qui déplace les montagnes…
C’est peut-être de cette énergie-là dont nous avons besoin pour bâtir le monde de demain… si nous nous voulons plus conscients des incidences planétaires de nos actes quotidiens et plus solidaires dans nos modes de consommation et de gestion des ressources. »

L’Ardèche en Canoë

Descendre l’Ardèche en canoë est l’une des plus belles manières de découvrir, au fil des gorges, des paysages à couper le souffle, ainsi qu’une faune et une flore sauvage, mais aussi fragile : ce patrimoine naturel exceptionnel est un environnement très protégé qu’il convient de respecter et de préserver. La descente entre Balazuc et Ruoms est sans doute la plus belle.  La traversée du village en passant à l’aplomb du moulin, puis sous les falaises, vous offrira une vue spectaculaire sur la Tour de la Reine Jeanne, avant de longer, plus loin, le hameau du Viel Audon. Le passage, à mi-parcours, par la réserve naturelle du Cirque des Gens, avec ses falaises calcaires plongeant dans l’eau et ses plages de sable fin, est un autre moment fort de la descente. La traversée des défilés de Ruoms, grandioses et paisibles, conclura en beauté votre parcours. Comptez quatre heures de descente, et pourquoi pas la journée si vous en profitez pour pique-niquer ou lézarder au gré des méandres de l’Ardèche. D’autres balades en canoë sont possibles, plus courtes ou plus sportives selon votre envie. Elles sont accessibles à toute personne de plus de 7 ans sachant nager. Pour toute information, adressez-vous aux loueurs de canoë du village.

Balade contée

Tous les mercredis du 5 juillet au 23 août, à 10h, vous avez rendez-vous avec Niko Grisolle, conteur. Suivez-le à petits pas contés, de voûtes sombres en calades ensoleillées, sur un itinéraire de deux heures mêlant Histoire et imaginaire.

Participation au chapeau.
Rendez-vous à la Tour Carrée en haut du village à 10h pour le départ de la balade.
Plus d’infos sur : www.nicolasgrisolle.wordpress.com